Transformation de l’entreprise : le manager, clé du changement ?


Temps de lecture: 5 minutes

Transformation de l’entreprise : le manager, clé du changement ?

A l’heure de la digitalisation de l’entreprise et de la montée en puissance de nouveaux modes de gouvernance, le manager occupe une position stratégique pour la conduite du changement. Cependant, est-il suffisamment armé pour mener concrètement les opérations et relever les défis qui s’annoncent ? Autant s’en assurer dès à présent, car la transformation de l’entreprise ne se fera pas sans lui. C’est une certitude.

Le manager, figure montante depuis plus d’un siècle

Plus qu’une forte conviction, c’est un fait : le manager demeure la clé de voûte d’une transformation réussie de l’entreprise. De par sa position centralisante, il reste un acteur indispensable pour conduire le changement. Mais le modèle managérial, tel que nous l’avons connu et que nous le connaissons encore, basé sur la gestion des salariés, ne tient plus. La digitalisation comme l’arrivée de nouvelles générations de travailleurs impliquent de renouveler en profondeur les fonctionnements traditionnels.

Rayer le manager de l’organigramme comme le préconise l’entreprise libérée, n’est pas une éventualité crédible dans l’immédiat. Rappelons que depuis la fin du 19e siècle, son rôle n’a cessé de se renforcer, faisant de lui une figure de proue au sein des organisations. Il assure le relais entre le top management et les opérationnels, supervise les projets, anime les équipes, délègue des missions, diffuse la culture interne auprès des collaborateurs…

Vers une transformation de l’entreprise réussie

Avec la mutation inéluctable de l’entreprise, le rôle du manager ne faiblit pas. Au contraire, il se voit attribuer de nouvelles responsabilités et non des moindres. Favoriser l’engagement des talents, créer de l’adhésion autour du projet commun ou encore développer les compétences des équipes reposent sur ses épaules.

Pour parvenir à remplir ses missions, le manager doit gagner en leadership (Lire également Le leadership est-il accessible à tous ? ), en faisant notamment preuve de bienveillance et d’ouverture d’esprit. Concrètement, cela passe par :

  • des points réguliers avec ses équipes (en individuel et en collectif),
  • des actions qui vont dans le sens de leurs envies et leurs aspirations,
  • mais aussi en libérant la parole.

A l’écoute de ses collaborateurs et de leurs idées innovantes, le manager n’est plus celui qui détient la vérité, mais celui qui la fait circuler. Il crée ainsi un environnement favorable à la créativité et à la performance.

Le nouveau visage du manager

Désormais, le manager encadre plus qu’il n’impose, jonglant entre un management directif et participatif. Entouré de collaborateurs responsabilisés, il dévoile ses certitudes comme ses doutes. Il encourage aussi à l’expérimentation de nouvelles pratiques pour faire avancer l’entreprise vers la bonne direction. Avec pédagogie, il explique à ses collaborateurs qu’ils commettront des erreurs, mais qu’ils enregistreront aussi des succès leur permettant au bout du compte de construire l’entreprise de demain. Car la culture de l’excellence ne peut plus avoir sa place dans un monde où tout est à inventer ou presque.

Dans ce contexte inédit, il convient d’accompagner le manager dans ses nouvelles fonctions. Passer d’un management contrôlant à un management facilitant (Lire également D’expert à facilitateur, le nouveau visage du manager ) demande une prise de conscience de la part des tous les acteurs de la société, à commencer par la direction et la DRH. Autrement, la transformation de l’entreprise restera une utopie.

L’engagement des DRH, qu’en est-il ?

Il paraît primordial que dirigeants et DRH impulsent cette transformation en partageant avec les managers leur vision pour l’entreprise. Ils doivent également leur donner les moyens de réaliser cette transformation. Il s’agit de les doter d’outils pour développer de nouvelles pratiques sur le terrain, certes, mais également d’intégrer la méthodologie du « test and learn » au référentiel managérial et au plan de rémunération s’il y est associé. Encourager ses managers à conduire le changement passe aussi par les objectiver sur ce point. La DRH doit donc se positionner et prendre le lead sur la transformation de l’entreprise.

Les managers sont-ils prêts à conduire le changement ? Qu’ils le soient ou non, il est nécessaire de les y préparer et de se lancer. Mais l’initiative ne peut venir que des dirigeants et des DRH. Il est donc essentiel qu’ils explorent de nouvelles voies pour permettre à l’entreprise de poursuivre sereinement son développement et de rester compétitive. Le monde du travail connaît une mutation rapide, sans aucun équivalent dans notre histoire. Il est urgent que les organisations s’adaptent en trouvant des solutions propres à chacune d’entre elles.

Hugo Manoukian
hugo.manoukian@moovone.fr

Co-founder

À lire également


Commenter l’article


Il n'y a pas de commentaires

Poster un commentaire

Demandez une démo

Découvrez comment notre solution peut accompagner la transformation de votre entreprise



*obligatoire