Management à distance : peut-on réellement créer du lien avec ses collaborateurs?


Temps de lecture: 3 minutes

Management à distance : peut-on réellement créer du lien avec ses collaborateurs?

Avec l’internationalisation et la digitalisation, le management à distance apparaît comme une source non négligeable de productivité adaptée aux nouveaux besoin des entreprises.

Selon une enquête BVA, réalisée pour la société de conseils Sémaphores Entreprises (groupe Alpha) et publiée en Novembre 2015,  20 % des actifs travaillent à distance au moins 2 jours par mois. Ils sont même 32 % en région parisienne.

Une étude réalisée par l’université de Stanford montre que les salariés sont parfois plus productifs en travaillant de chez eux.

Cet essor du management à distance remet en question les théories fondées sur la cohésion et l’esprit d’équipe. On peut alors s’interroger sur la possibilité de créer un véritable lien en manageant à distance ?

xfgnx

Les outils numériques, en réduisant les échanges à l’essentiel, ne facilitent pas le partage

gh,xngh

Les détracteurs du management à distance voient dans ce type d’organisation une perte de lien. Les systèmes d’information ne peuvent se substituer complètement à la proximité géographique. Le lien virtuel qui vient remplacer la relation réelle suppose la négation de l’aspect informel de la relation de confiance. Plus de pause-café ni d’afterwork pour favoriser la cohésion mais des échanges purement professionnels (téléphone, mail, visioconférences…).

Dans cette optique, les outils numériques, en réduisant les échanges à l’essentiel, ne facilitent pas le partage, ni l’émulation des connaissances. Alors que la confiance est le socle indispensable de la relation à distance il est très compliqué de la faire naître sans proximité géographique.

Le télétravaille pose également la question d’asymétrie d’information. En effet, à distance, le manager manque de visibilité quant à l’organisation du travail du salarié, ce qui rend difficile le suivi et le contrôle et peut conduire à perdre du temps. A distance, un rythme de reporting trop soutenu peut être contre-productif. Il est important que le collaborateur ne consacre pas 50% de son temps à informer sa hiérarchie de ses activités ou à planifier sa contribution.

yfkuy

La gestion à distance requiert un subtil équilibre entre autonomie et contrôle

ftsjtyw

Si le lien entre les collaborateurs semble se déliter avec la distance, il n’est pourtant pas inexistant, il a simplement changé de nature. Afin de pallier à l’éloignement géographique, il apparaît primordial d’entretenir des contacts réguliers, d’un point de vue pratique, mais aussi symbolique. Instaurer des rituels de dialogues à distance entre les collaborateurs permet de recréer un contexte favorable à un travail d’équipe et de faire en sorte que le salarié se sente partie prenante des projets de l’entreprise et non un simple exécutant.

La gestion à distance requiert un subtil équilibre entre autonomie et contrôle, d’où l’importance de la relation de confiance. La maîtrise des outils de télécommunication est également un gage de création de lien à distance. Une visioconférence peut faire émerger des idées au même titre qu’une réunion réelle. Il suffit simplement de maîtriser les différents outils et que leur utilisation soient fluide, tant pour le manager que le collaborateur.

Fondé sur les principes d’autonomie et de confiance, le travail à distance accroît l’efficacité. Pour le salarié, c’est un signal très fort de liberté, qui, à condition d’établir un cahier des charges précis, peut lui permettre de se sentir valorisé et de gagner en motivation.

Leslie Tedgui
leslie.tedgui@moovone.fr

Chief Marketing Officer

À lire également


Commenter l’article


Il n'y a pas de commentaires

Poster un commentaire

Demandez une démo

Découvrez comment notre solution peut accompagner la transformation de votre entreprise



*obligatoire