Le neuro-management


Temps de lecture: 4 minutes

Le neuro-management

L’univers du management est en pleine mutation et de nouvelles façons de travailler et de penser l’entreprise sont en train de voir le jour.

Les modèles classiques (et anciens) sont en train de vivre leurs dernières instants : aujourd’hui, le management ne se fait plus de façon unilatérale (ou verticale) en partant du sommet de la pyramide vers sa base, ce sont les employés et les collaborateurs qui participent activement à la vie et au dynamisme de l’entreprise.

Parmi l’une de ces nouvelles voies vers laquelle se dirige le management, le neuro-management gagne de plus en plus de terrain.

Principe

Le neuro-management consiste à enseigner aux dirigeants d’entreprise, aux DRH ainsi qu’aux managers une nouvelle méthode de management axée sur les dernières découvertes réalisées dans l’univers des neurosciences.

En effet, des études poussées ont permis de mettre au point de nouvelles façons de manager une équipe en se reposant sur la suppression de la compétitivité entre employés et collaborateurs et en limitant le stress.

Cette méthode novatrice permettrait de favoriser la créativité et d’inviter l’innovation sur le banc du développement de l’entreprise.

De fantastiques découvertes

La neuroscience appliquée au management offre l’opportunité aux managers d’avoir une meilleure anticipation et une plus grande compréhension des réactions de ses employés et de toute son équipe.

La neuroscience a permis de mettre en lumière deux faits importants :

  • Notre cerveau sécrète des hormones en cas de stress qui peuvent être gérées et anticipées : contrairement à ce que l’on pensait, le cerveau continue de créer des connexions et de se régénérer, même au moment où l’individu semble souffrir psychologiquement. A l’instant où la douleur est ressentie, le cerveau va libérer un savant cocktail de neurotransmetteurs (dopamine, adrénaline, sérotonine) et des hormones comme le cortisol et l’ocytocine) qui régulent nos perceptions mais aussi notre motivation et notre stress au travail.
  • Le cerveau ressent la douleur sociale comme une douleur physique : rejet, mise à l’écart, incertitude, tous ces sentiments sont vécus comme réels par une partie de notre cerveau (le cerveau « reptilien »). En comprenant ces mécanismes, il est possible d’obtenir une approche plus pertinente et plus fine pour libérer la créativité et l’innovation au sein de son équipe.

Bienfaits du neuro-management

Alors que ce type de management connaît un succès phénoménal outre-Atlantique, le neuro-management commence tout juste à faire son entrée dans nos mentalités européennes et françaises en particulier.

Pourtant, ce type de gestion offre de nombreux bienfaits et des avantages non-négligeables.

  • Le neuro-management permet de créer une meilleure ambiance de travail au sein de l’entreprise en limitant le stress. Le collaborateur et l’employé peut travailler dans de meilleures conditions, permettant une meilleure mobilisation et davantage d’investissement dans le travail pour une productivité et une performance améliorée.
  • Le neuro-management prévient des risques psycho-sociaux (mal-être, burn-out) pour que bien-être au travail rime avec réactivité et compétitivité.
  • Ce type de management permet de mieux comprendre les salariés : ces derniers se sentent écoutés, compris. Une véritable écoute et communication s’opère entre le manager et son équipe, d’où un sentiment de sécurité et de bienveillance qui aura des répercussions positives sur l’ambiance au travail et donc la productivité.

A lire aussi notre article sur le management toxique et son impact sur la performance

Leslie Tedgui
leslie.tedgui@moovone.fr

Chief Marketing Officer

À lire également


Commenter l’article


Il n'y a pas de commentaires

Poster un commentaire

Demandez une démo

Découvrez comment notre solution peut accompagner la transformation de votre entreprise



*obligatoire