Gestion de crise : quelles attitudes le manager doit-il adopter avant, pendant et après ?


Temps de lecture: 5 minutes

Gestion de crise : quelles attitudes le manager doit-il adopter avant, pendant et après ?

Toute entreprise traverse à un moment donné de son existence une crise plus ou moins lourde à gérer. Que celle-ci survienne suite à un élément interne ou externe, l’entreprise doit pourtant maintenir son cap et poursuivre ses objectifs. Les managers sont en première ligne pour lui permettre de rester à flot. Comment peuvent-ils s’y préparer ? Quelles attitudes doivent-ils privilégier ? Et comment leur permettre de rebondir après la crise ?

 

Management de crise : la préparation

Du bad buzz à la crise économique et financière en passant par une transformation, même les entreprises les plus solides connaissent des épisodes critiques qui peuvent avoir des répercussions néfastes sur leur business. S’il s’avère difficile pour elles d’en prévoir les conséquences, elles tentent néanmoins en amont d’atténuer l’onde de choc en mettant en place par exemple des protocoles de gestion de crise. Ces dispositifs indispensables se révèlent d’autant plus efficaces si la direction et le management intégrant la cellule de crise présentent des compétences et des qualités spécifiques.

On attend d’eux qu’ils fassent preuve de leadership et de réalisme. Mais il est nécessaire aussi qu’ils soient optimistes. « Un pessimiste voit la difficulté dans chaque opportunité, un optimiste voit l’opportunité dans chaque difficulté », disait Winston Churchill.  En effet, managers et directeurs sont invités à voir la crise sous un angle qu’ils n’avaient pas forcément envisagé.

 

Les 5 essentiels de la gestion de crise

Garder le cap – Face à l’imprévu, les managers doivent garder leur sang-froid, pour analyser avec pertinence la situation. A ce stade, leur mission consiste à trouver un nouveau chemin pour atteindre les objectifs de l’entreprise – car ceux-ci n’ont pas changé pour autant. Pour y parvenir, ils déterminent les nouveaux points d’étape qui marqueront la progression des équipes. Plus le plan élaboré sera clair et plus les collaborateurs se sentiront en confiance vis-à-vis de la stratégie menée. Rassurés, ils resteront motivés et engagés. A condition également de savoir comment communiquer avec eux sur le sujet.

Communiquer mieux et plus – En effet, encore davantage en situation de crise, il est primordial de transmettre aux équipes des informations sur le « pourquoi » et le « comment » des actions opérées, ainsi que sur les résultats attendus et escomptés. Un discours franc reste essentiel pour maintenir les équipes dans une dynamique tournée vers la réussite collective et pour renforcer la cohésion.

Savoir communiquer est également indispensable pour éviter les incompréhensions et les malentendus, de plus cela permet aussi d’éviter les conflits ou tout du moins de les régler au plus vite. Rappelons que dans ce genre de contexte, les tensions apparaissent facilement : un mot, un geste, une attitude peuvent mettre le feu aux poudres, détournant les collaborateurs de l’objectif commun.

Mener des entretiens – Dans la même veine, il convient d’intensifier les feedbacks tant en groupe qu’en face à face. Au cours de ces entretiens, les managers évaluent le ressenti des collaborateurs et recueillent leurs observations. Ces moments se révèlent aussi être l’occasion de vérifier que les consignes et les objectifs ont bien été saisis par les collaborateurs.

Montrer l’exemple – Les managers ne se contentent pas d’élaborer un plan d’actions, ils agissent aussi ! Une attitude proactive ne peut que renforcer leur leadership auprès de leurs équipes. Mais, les managers n’ont pas vocation à éteindre tous les feux seuls. Ils doivent même en période critique déléguer des tâches et avoir confiance dans les capacités de leurs collaborateurs.

S’occuper de soi – Comme souligné un peu plus haut, ces contextes font naître des tensions. Les managers subissent beaucoup de pression. Il reste donc essentiel, pour qu’ils puissent mener leurs missions jusqu’au bout, qu’ils prennent du recul face à la situation vécue. Préserver leur écologie se révèle vital.

 

Quelles leçons retenir de la crise ?

Une fois l’épisode passé, les managers réalisent un bilan : ont-ils été suffisamment réactifs ? Quelles attitudes ont-ils adoptées ? Etaient-elles appropriées ? Etc. Plusieurs enseignements sont à tirer de cette expérience et il semble important de les évoquer, à la fois pour réaliser le chemin parcouru et pour déterminer les points positifs ainsi que les axes d’amélioration. Quelles démarches sont à mettre en œuvre ? Maîtriser la communication non violente, apprendre à gérer les priorités, développer la confiance en soi et dans les autres ou encore gagner en leadership font partie des compétences à acquérir ou à développer afin que le management et la direction soient en mesure de faire face à une situation inattendue.

 

Afin d’avoir une chance de sortir intact, voire avec le moins d’égratignures possible, d’une turbulence traversée par l’entreprise, il faut s’assurer que les managers bénéficient en amont d’un accompagnement adapté. Le coaching permet notamment de les doter d’outils pour gagner en agilité et de développer une meilleure écoute d’eux-mêmes et des autres. Les enjeux restent importants puisque de l’attitude des managers dépendent l’engagement des équipes et donc les performances de l’entreprise.

Tags:
Leslie Tedgui
leslie.tedgui@moovone.fr

Chief Marketing Officer

À lire également


Commenter l’article


Il n'y a pas de commentaires

Poster un commentaire

Demandez une démo

Découvrez comment notre solution peut accompagner la transformation de votre entreprise



*obligatoire