Coaching opérationnel vs formation managériale : deux méthodes que tout oppose ?


Temps de lecture: 5 minutes

Coaching opérationnel vs formation managériale : deux méthodes que tout oppose ?

On a tendance à les confronter l’un à l’autre, et pourtant, le coaching opérationnel et la formation managériale se révèlent complémentaires. Car si ces deux approches ont pour mission d’améliorer la performance professionnelle, qu’elle soit individuelle ou collective, les problématiques qu’elles visent à régler dans la politique de management s’avèrent bien différentes.

Coaching opérationnel et formation managériale, même combat

La formation managériale veut transmettre un savoir-faire et des connaissances techniques quand le coaching opérationnel permet d’acquérir, de développer et de mettre en valeur les compétences humaines largement sollicitées dans le milieu du travail.

La première méthode a longtemps été privilégiée, apparaissant comme le seul moyen crédible pour renforcer le potentiel de ses managers. C’était sans compter avec l’arrivée du coaching en management. Ce dernier a changé la donne en devenant lui aussi une démarche incontournable, voire essentielle, pour toute entité entrant de plain-pied dans l’ère de la quatrième révolution industrielle.

Le coaching opérationnel relève le Quotient Émotionnel

Pour preuve, d’après l’étude The futur of jobs du World Economic Forum, dévoilée en janvier 2016, la gestion et la coordination des équipes ainsi que l’intelligence émotionnelle figurent parmi le top 10 des compétences humaines qui seront les plus demandées d’ici 2020 au sein de l’espace professionnel.

Il convient donc en amont de réaliser un diagnostic de la situation vécue sur le terrain pour déterminer quelle est la voie la plus judicieuse à suivre pour faire progresser durablement ses équipes sur le plan du management, et au final pour faire grandir l’entreprise le plus rapidement et efficacement possible.

Aussi, quel modèle choisir ? Coaching opérationnel ou formation managériale ? Vos équipes ont-elles besoin de monter en compétences techniques ou humaines ? Quels sont les points forts de chaque méthode ?

L’intervenant  : formateur ou coach
 

  • Le formateur tient le rôle d’expert. A ce titre, il décide du contenu, de l’ordre dans lequel se déroule la formation et du temps consacré pour balayer le sujet en long et en large. Le collaborateur est dirigé du début à la fin.

 

  • Avec un coach, le contenu du programme s’écrit à quatre mains. Les deux parties établissent ensemble le déroulé des séances pour une approche personnalisée. C’est au coaché de fixer les objectifs à atteindre et de s’entendre avec le coach sur les horaires des séances. Il est responsabilisé et gagne en autonomie.

Le contenu : théorique ou concret
 

  • Avec la formation managériale, les collaborateurs vont aborder une problématique dans sa globalité, de manière purement théorique. Par exemple, concernant la gestion d’un conflit, l’instructeur définit le sujet devant l’assemblée de participants, explique son origine et son développement. Il propose aussi des études de cas et les comportements à adopter pour mettre un terme à la crise.

 

  • Sur le même sujet, le coaching opérationnel s’attache au concret. Car, le collaborateur coaché entre dans les détails de la situation vécue. Il est incité à réfléchir sur les causes et à évaluer les leviers qui lui permettront de progresser pour trouver lui-même les solutions à mettre en place pour sortir efficacement du conflit.

L’accompagnement : indépendance ou interaction
 

  • A l’issue de la formation, concentrée le plus généralement sur une, deux ou trois journées, le collaborateur dispose de cours théoriques auxquels se référer, quand il en a le temps, pour se saisir des connaissances transmises, se remémorer les diverses solutions proposées et, s’il le souhaite, les mettre en application en réintégrant son entreprise.
  • Le coaching se positionne sur la durée, à raison d’une heure tous les quinze jours en moyenne. Le coach peut ainsi évaluer les progrès enregistrés, le coaché, quant à lui, avance régulièrement à son rythme sur la problématique et effectue les ajustements nécessaires au fur et à mesure des séances. En cas de doute, il peut se tourner vers le coach avec lequel il crée un rapport de proximité.

Coaching opérationnel, l’avenir du management

Si la formation managériale et le coaching opérationnel vont dans le même sens, on remarque que l’un tend à prendre le pas sur l’autre. Et pour cause, les entreprises recherchent moins des experts du management que des profils agiles, capables d’anticiper et de s’adapter aux évolutions. Le chef de projet, le responsable d’équipe, le manager, – peu importe son nom –, a surtout besoin de gagner en leadership pour créer de l’adhésion, quand les autres collaborateurs, qu’ils soient cadres ou non, se doivent de développer leur créativité, faire preuve d’une plus grande flexibilité cognitive ou encore d’ouverture d’esprit et de curiosité. Tous les niveaux de l’entreprise sont concernés par cette transformation. Et le coaching opérationnel apparait comme une nécessité absolue. Se positionner aujourd’hui en sa faveur, c’est éviter que son adoption et sa démocratisation ne deviennent demain des urgences.

Leslie Tedgui
leslie.tedgui@moovone.fr

Chief Marketing Officer

À lire également


Commenter l’article


Il n'y a pas de commentaires

Poster un commentaire

Demandez une démo

Découvrez comment notre solution peut accompagner la transformation de votre entreprise



*obligatoire