Bien être et efficacité au travail : une mine d’or pour l’innovation RH


Temps de lecture: 4 minutes

Bien être et efficacité au travail : une mine d’or pour l’innovation RH

Selon une étude récente, près de 86% des employés estiment qu’une bonne qualité de vie sur leur lieu de travail profite aussi bien aux salariés qu’à l’entreprise elle-même.

Alors que, traditionnellement, le management s’effectue de façon verticale, à savoir basé sur la performance des salariés, une nouvelle tendance émerge et se confirme de plus en plus : on parle alors de management transversal.

Désormais, on repense totalement l’organisation du travail en intégrant beaucoup plus l’aspect humain et en plaçant celui-ci au cœur du monde professionnel.

Un défi certes important pour le monde de l’entreprise puisqu’il est nécessaire de préserver le bien-être au travail des salariés tout en  assurant une efficacité sans faille.

nb

Comment aborder la question du bien-être au travail ?

Il existe 2 moyens de considérer la question :

  • soit en prenant l’angle de la réparation qui consiste à partir du constat que la souffrance s’accroit.
  • soit en partant de la culture de l’entreprise en se disant qu’il est nécessaire d’insuffler une nouvelle culture plus proche des individus, ave davantage de communication et de transparence.

C’est habituellement la seconde option qui est la mieux conseillée puisque ce sont les femmes et les hommes au sein de l’entreprise qui forment la ressource principale de l’entreprise.

Mais pour cela, il est essentiel que le dialogue soit renoué autour d’un seul et même objectif.

hhv

Repenser le mode de management

On entend régulièrement parler de risques psychosociaux : en effet, les personnes qui travaillent dans une entreprise ont aussi une vie à l’extérieur et il arrive souvent que les soucis personnels se répercutent sur la vie professionnelle et inversement.

Le bien-être au travail rejaillit automatiquement sur le bien-être personnel, notamment en des termes de confiance et d’estime de soi.

L’innovation RH, c’est au patron de donner le mot d’ordre, c’est lui qui indique la route à suivre.

Ensuite, il est impératif de s’intéresser à la formation des managers avec des programmes de formation plus aboutis où la dimension humaine est enfin considérée.

L’objectif est clair : il faut articuler la performance sociale avec la performance économique.

scd

j:

4 points importants à souligner

Pour réussir cette cohésion entre bien-être au travail  et efficacité au travail, il semblerait que 4 points essentiels se dégagent :

  • Demander l’impulsion de l’innovation RH au patron ainsi qu’aux managers qui jouent le rôle de relais en donnant, par exemple, un objectif chiffré sur une période impartie mais aussi en mettant le doigt sur les axes importants à suivre.
  • Expliquer le processus de la « remontée d’idées » via un management transversal : c’est ici que le service RH dispose d’un rôle primordial pour jouer le rôle de correspondant entre chaque structure de l’entreprise.
  • Détailler les critères de sélection : définir les conditions de mise en œuvre, les délais requis.
  • Valoriser l’auteur de l’idée qui a été retenue : de nombreux outils existant pour mettre en avant la prise d’initiative comme les mises à l’honneur dans le journal interne de l’entreprise, un voyage offert, une récompense comme « trophée de l’innovation », etc.

D’après un sondage du cabinet conseil Inergie, cette préoccupation du bien-être au travail se place au 1er plan pour 41% des salariés devant la satisfaction des clients (39%) et la sécurité au travail (33%).

A lire aussi, notre article sur le neuro-management.

Leslie Tedgui
leslie.tedgui@moovone.fr

Chief Marketing Officer

À lire également


Commenter l’article


Il n'y a pas de commentaires

Poster un commentaire

Demandez une démo

Découvrez comment notre solution peut accompagner la transformation de votre entreprise



*obligatoire