Comment adopter une nouvelle posture managériale pour conduire le changement ?


Temps de lecture: 5 minutes

Comment adopter une nouvelle posture managériale pour conduire le changement ?

Pour réussir son projet de transformation, l’entreprise a besoin d’adapter son mode de management. Et pour cause, le manager doit trouver de nouvelles ressources pour convaincre ses équipes du bien-fondé du changement décidé par la direction. Quelle est la posture managériale à adopter ?  

Le changement, source de stress, de défiance et de résistance

Les changements sont inhérents à la vie d’une entreprise. Que ces transformations soient brutales ou progressives, elles peuvent générer des effets indésirables auprès des collaborateurs. En effet, une fusion, le lancement d’une activité ou encore l’adoption d’un nouveau modèle de travail peuvent engendrer stress, défiance et résistance aussi bien de la part des opérationnels que des managers. Et parce qu’il est la clé d’une transformation de l’entreprise réussie (Lire également Transformation de l’entreprise : le manager, clé du changement ? )

Comment s’assurer que les managers de l’organisation sont suffisamment préparés pour relever les défis à venir ? Comment les conduire à adopter une nouvelle posture managériale ? Quelles sont les compétences qu’ils doivent acquérir et/ou développer ?

Le manager à l’heure du bilan : où en est-il ?

Un changement dans une entreprise reste l’occasion pour le manager d’opérer une introspection sur son style de management. Est-il directif ou participatif ? Rationnel ou affectif ? Ce moment requiert d’être honnête vis-à-vis de soi-même. En effet, le manager ne doit être ni trop accommodant, ni trop sévère à son encontre. Car c’est ainsi qu’il pourra prendre conscience du chemin à parcourir entre la posture managériale qu’il occupe et celle qu’il compte adopter pour affronter au mieux les futures difficultés.

Gagner en leadership, une condition sine qua non

Le changement entraîne une perte de repères qui n’est pas sans risque. Alors, pour éviter fronde et désengagement, le manager a plus que jamais besoin de gagner en leadership. Car comment peut-il enthousiasmer les salariés et les amener à accepter leur nouvelle situation s’il ne trouve pas en lui les ressources nécessaires pour influencer, orienter et donner de l’impulsion ? (Lire également Le leadership est-il accessible à tous ? ) Développer une confiance en soi, une intelligence émotionnelle ou encore un esprit assertif, cela peut s’apprendre, sous réserve de vouloir vraiment leader.

Adopter une posture de communicant pour réussir la transformation

Lorsque l’entreprise connaît des transformations majeures, communiquer devient la priorité du manager. Ses efforts se concentrent sur la vulgarisation des desseins de la direction. Aussi, il doit faire preuve de pédagogie afin d’expliquer aux équipes les causes du changement, ainsi que les bénéfices attendus. Pour l’entreprise, il est vital que le manager maîtrise des techniques de communication. Parler en public, mener une réunion, désamorcer les conflits, mais aussi gérer ses émotions font partie des compétences nécessaires pour conduire le changement.

« Communiquer » signifie également « savoir écouter ». Craintes, désaccords, incompréhensions et doutes des collaborateurs doivent être pris au sérieux. Réserver un accueil bienveillant et montrer de l’empathie face à leurs inquiétudes se révèlent indispensables. N’oublions pas que le manager doit faire accepter l’incertitude de l’avenir individuel et collectif. Les collaborateurs doivent avoir suffisamment confiance en lui pour libérer leur parole. À ce titre, on attend du manager qu’il partage ses propres interrogations avec ses collaborateurs et les rassure sur le fait qu’ils auront droit à l’erreur durant la période instable qui s’annonce.

Intégrité et clarté, des facteurs déterminants

Dans le même temps, le manager doit assumer ses responsabilités. C’est-à-dire qu’il reconnaît autant ses réussites que ses échecs. C’est ainsi qu’il montre l’exemple. Ses collaborateurs voient alors en lui un manager humain et intègre. Cette attitude proactive les encourage à le suivre dans cette conduite du changement. Ils le soutiennent d’autant plus s’il a établi un plan d’action intelligible et clair. En effet, un manager qui rencontre des problèmes d’organisation et qui manque de visibilité sur le projet, risque de déconcentrer et démotiver ses équipes.

Les managers qui tirent leur légitimité du seul fait de l’organigramme ne sont pas prêts à conduire le(s) changement(s) qui attendent l’entreprise. Il s’avère primordial de les accompagner par le biais du coaching pour qu’ils adoptent au plus vite une nouvelle posture managériale. Plus bienveillante et proactive, elle leur permettra de créer l’adhésion autour du projet commun. Avec ces collaborateurs-alliés, ils donneront à l’entreprise des fondations solides afin d’entrer sereinement dans l’ère de la quatrième révolution industrielle.

Leslie Tedgui
leslie.tedgui@moovone.fr

Chief Marketing Officer

À lire également


Commenter l’article


Il n'y a pas de commentaires

Poster un commentaire

Demandez une démo

Découvrez comment notre solution peut accompagner la transformation de votre entreprise



*obligatoire